la Rance, une drôle de frontière

Pourquoi Dinard et ses alentours forment-ils une péninsule d’Ille et Vilaine sur la rive gauche de la Rance?

Curieux constat que celui de voir la frontière entre les Côtes d’Armor et l’Ille et Vilaine, zigzaguer autour de la Rance. Pour le comprendre il faut remonter en 1789, à la révolution et aux négociations pour la création des départements.
A cette époque Dinard s’appelle encore Saint-Enogat. Les députés malouins et dinannais réclament un partage de la Bretagne en six départements dont un engloberait Dinan et la côte jusqu’au Cap Fréhel et aurait pour chef-lieu Saint-Malo dont l’économie est essentiellement maritime, commerce principalement avec les ports de la rive gauche et de Dinan.
Que le feu du Cap Fréhel qui assure la sécurité de la navigation est entretenu par Saint-Malo. Et que Rennes qui réclame des ports dans sa dépendance, a déjà celui de Redon qui communique avec sa rivière.
Ces arguments ne suffiront pas face à la pression rennaise. Le 23 décembre 1789, les députés bretons arrêtent définitivement le partage de la Bretagne en cinq départements.
Saint-Malo demande alors son rattachement à Saint-Brieuc et Rennes réclame que Dinan soit rattaché à son territoire. Les deux propositions sont refusées par l’Assemblée Nationale. Saint-Malo obtient en compensation de son rattachement à Rennes l’extension de son district sur Saint-Enogat, Saint-Lunaire, Saint-Briac et Pleurtuit. Dinan exige en échange Lanvallay, Evran, Pleudihen.

Source : Annales de la société d’histoire et d’archéologie de Saint-Malo

Print Friendly

Laissez un commentaire