Solidor, un petit coin qui a le vent en poupe – Saint-Malo

Solidor, un petit coin qui a le vent en poupe – Saint-Malo

Solidor, un petit coin qui a le vent en poupe – Saint-Malo

Dans les quartiers. Chaque semaine, Ouest-France plonge au coeur d’un quartier de Saint-Malo. Son ambiance, ses habitudes, ses commerçants, ses habitants. Découvrez aujourd’hui, Solidor.

saint-servanC’est une presqu’île qui a longtemps fait de l’ombre à l’intra-muros. Une zone fortifiée, repaire des Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale.

C’est aussi, aujourd’hui, la plus belle vue sur le port de plaisance, un des fiefs des Malouins qui y organisent leurs soirées et, par-dessus tout, un lieu emprunt d’histoire.

Au milieu du quartier trône l’imposante et emblématique Tour Solidor, qui abrite le musée des Cap-Horniers. Son gardien, Guenaël Donn, pèse ses mots lorsqu’il parle d’un « site fabuleux, toujours ensoleillé ». Pour rien au monde il ne troquerait son poste contre celui d’un musée de l’intra-muros, à l’ombre. Seule chose à déplorer selon lui : le vieillissement du quartier avec la disparition de commerces. « Avant, il y avait la voilerie Richard, véritable institution du quartier. Il y avait aussi une boulangerie qui a désormais disparu. »

Mais si Lavoisier était encore vivant, il aurait certainement constaté que Solidor ne fait pas exception à la maxime, « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Cette année, deux nouveaux restaurants ont ouvert en début de saison : la Crêperie du port et le restaurant les Cap-Horniers. Leurs terrasses, gorgées de soleil, ne désemplissent pas et participent à redynamiser le quartier.

Parmi les choses qui ne changent pas, la brocante qui se déroule chaque mardi, de 9 h à 19 h, été comme hiver.Pour M. Lecadre, qui y participe en tant qu’antiquaire depuis plus de quinze ans, « ce site est un paradis dont on ne se lasse pas ».

« Le Monaco de Saint-Malo »

Un paradis qui a un coût. L’immobilier y est devenu l’un des plus chers de Saint-Malo et rares sont ceux qui peuvent se permettre d’occuper une maison qui donne sur le rocher de Bizeux, dans le prolongement de la Tour Solidor. « On dit que c’est le Monaco de Saint-Malo, car c’est situé plein sud », affirme Guy Gary, président du comité de quartier de Saint-Servan.

Au fait, d’où vient le mot Solidor ? Certains parlent « d’île de la rivière », d’autres du Dieu Soleil (« soli deo » en latin), certains font plutôt le rapprochement avec le terme « solidarum » qui signifie solidité et dureté en latin. Mais pour l’instant le mystère reste entier.

article ouest france du samedi 24/08/2013

 

Print Friendly, PDF & Email

Laissez un commentaire